fbpx

News

Dubaï a observé une augmentation du nombre d'immigrants depuis 2020 - Les options pour les investisseurs immobiliers.

Visa de résidence à Dubaï : droit de résidence grâce à un investissement immobilier

L’émirat de Dubaï enregistre, depuis fin 2020 au moins, une augmentation significative des flux migratoires, notamment depuis l’Europe.

Parmi les principales motivations des personnes souhaitant partir d’Europe pour s’installer à Dubaï ou pour y obtenir des droits de résidence permanents, on peut citer la volonté d’avoir de moins de restrictions, de réduire leur charge fiscale, de profiter de meilleures opportunités professionnelles dans un environnement économique dynamique, ainsi que plus de sécurité.

Nouveaux critères pour obtenir le statut de résident à Dubaï

La bonne nouvelle est que, si jusqu’à récemment, il y n’avait que trois façons d’obtenir le droit de résidence permanent à Dubaï ou dans les Émirats arabes unis (emploi, propriété immobilière, propriétaire de sa propre entreprise), les nomades numériques, les retraités et les personnes fortunées ont aujourd’hui plus d’options pour obtenir le statut de résident à Dubaï.

Comme cette nouvelle est récente et suscite un intérêt croissant, nous souhaitons éclaircir les possibilités évoquées pour obtenir un visa de résidence à Dubaï dans cet article et dans un autre à venir. Étant donné qu’un grand nombre d’expatriés qui s’installant à Dubaï préfèrent investir dans l’immobilier, cet article examine d’abord en détail les conditions et les possibilités d’obtention de visas pour les propriétaires de biens immobiliers.

Il convient de distinguer les visas d’investisseur immobilier (Real Estate Investor Visa) de 3 ans et de 5 ans, les deux formules se distinguant en termes de conditions, de procédures et autres caractéristiques.

Visa d’investisseur immobilier pour 3 ans

La première condition pour obtenir le visa d’investisseur immobilier pour une durée de trois ans est de posséder un bien immobilier déjà construit, en propriété pleine et entière (pas de “bail“), à condition que le prix d’achat soit supérieur à 750 000 dirhams. Pour les biens détenus en copropriété, la part de la valeur nominale du demandeur est déterminante.

Dubaï - Métropole d'avenir au Moyen-Orient

Dubaï – centre d’attraction pour les émigrants européens

Le seuil d’investissement minimum de 750 000 de dirhams (environ 175 000 EUR) peut également être réparti sur plusieurs biens.

Peu importe l’utilisation du bien, autrement dit, il importe peu pour l’éligibilité que le bien soit résidentiel ou commercial, ou que le bien soit occupé par le propriétaire ou loué à un tiers.

Le fait que le bien soit hypothéqué („Mortgage“) n’empêche pas la délivrance du visa d’investisseur de 3 ans, à condition qu’au moins 50 % de la dette ait déjà été remboursée.

Une personne éligible est, par principe, autorisée à obtenir des visas supplémentaires pour les membres de sa famille proche.

Le visa d’investisseur immobilier de 3 ans ne permet pas d’exercer une activité rémunérée aux EAU. Par ailleurs, une assurance maladie est obligatoire pour tous les demandeurs.

Pour conserver le droit de résidence, le bien immobilier doit rester en la possession du bénéficiaire pendant toute la durée de validité du visa. De plus, le droit de résidence expire si le ou les bénéficiaires quittent les EAU pendant plus de 180 jours consécutifs. Une prolongation après trois ans est possible sans aucun problème, si les conditions susmentionnées existent toujours.

Visa d’investisseur immobilier pour 5 ans

Les propriétaires de biens immobiliers ont depuis peu la possibilité d’obtenir des visas d’une validité de cinq ans, à condition de remplir des conditions plus strictes, à savoir apporter la preuve qu’ils possèdent un bien immobilier d’une valeur d’au moins cinq millions de dirhams.

Là encore, le bien doit être déjà construit et détenu en propriété pleine et entière (“freehold”), donc sensiblement les mêmes exigences que pour le visa d’investisseur immobilier de trois ans. Une des principales différences étant toutefois qu’aucune charge extérieure sur la propriété n’est autorisée avec le visa de cinq ans. Une des principales différences étant toutefois qu’aucune charge extérieure sur la propriété n’est autorisée avec le visa de cinq ans.

Comme pour son homologue de trois ans, une autorisation préalable doit d’abord être demandée auprès de l’autorité immobilière (Dubai Land Department). Si le demandeur a déjà eu le statut de résident à Dubaï, la délivrance complète du visa peut être effectuée par l’autorité immobilière après obtention de cette autorisation, alors que pour le visa de trois ans, d’autres autorités doivent obligatoirement être consultées.

Là aussi, toutes les personnes éligibles doivent fournir la preuve d’une couverture d’assurance maladie en cours et le visa lui-même ne permet pas à son titulaire d’exercer un emploi rémunéré dans les EAU.

Pour le visa d’investisseur de 5 ans, il suffit au demandeur de se rendre aux EAU une fois par an pour maintenir son statut, tandis que la règle plus stricte des 180 jours s’applique aux membres de sa famille.

Résumé

Alors qu’un visa de trois ans coûte environ 15 000 AED pour le demandeur et 8 000 AED pour les membres de la famille, le visa de cinq ans ne coûte qu’environ 2 300 AED pour le demandeur et 2 600 AED pour chaque membre “parrainé” supplémentaire de la famille. Le visa d’investisseur immobilier de 5 ans associe une procédure de demande généralement plus simple et plus rapide à des frais de visa beaucoup moins élevés. C’est la solution idéale pour les investisseurs qui possèdent des biens immobiliers importants financés par des fonds propres à Dubaï.

Le prochain article du blog portera sur les autres options pour obtenir la résidence permanente à Dubaï (travail à distance, retraite, étudiants, traitement médical, citoyenneté des EAU, Golden Visa).